Premier Show…

Tortu dessin

– «On a eu nos gilets !

– On a finalement notre “NOM’”c’est officiel. Le passé est derrière nous et les autres choses aussi.»

-Comme une pomme»

– Oui c’est ça, t’as les 5 grains dedans le fond de ta main aussi. Toi qui est à la maison qui nous regarde présentement, on cherche à dire que ce qui est dans le fond de ta main, ben c’est le temps que tu le laves et puis que tu passes à autre chose de plus neuf. Puisque le savon, ça nettoie pas tout ce qui a dans le fond de ta main. Cet album c’est comme la partie de multiples pellicules qui tombent partout pis qui fond jamais. Notre album va être dans ces propos lyriques-très-profond alors je te demanderais de bien écouter, toi, cher auditeur qui un jour , peut-être, aura la chance d’écouter ce fameux album….»

Assis dans ma Toyota à nous compter pleins de trucs absurdes, nous passons notre stress avant notre premier show entant que groupe. Autant de questions nous trottent dans la tête. Allons-nous être à la hauteur de nos espérances, le public va t-il rester jusqu’à la fin du spectacle?

-”Wow tes ben blanc comme un drap!” dit un ami pour aider la situation!

Surtout au début d’une carrière, le monde proche de vous trouvent toujours les mots pour vous faire monter la nausée.

– « Ho merci ! Je n’avais pas remarqué… Je crois que je vais aller chercher une autre bière. – Ouf! je digère pas mon végédog. Il reste combien de temps avant le show déjà?».

L’heure arriva où nous nous sommes installés dans un coin du bar. Nous avons accordé nos guitares et d’un clin d’oeil de notre chanteur nous avons démarré une cacophonie assourdissante qui marquait le début de notre spectacle. Environ 30 minutes plus tard, je réouvris les yeux pour constater que la liste des chansons à mes pieds était toute écoulée et que c’était déjà le temps de paqueter nos instruments et de boire à nos débuts sur la  «scène» musicale.

La «scène» est une chose dont nous parlions beaucoup, mais personne ne pouvait la toucher, ni la voir, ni la quantifier ou dire exactement c’était quoi, mais c’était notre but d’y faire une marque quelle qu’elle soit. Faire une marque sur une chose comme la «scène» est pour certains absurde. Pour d’autres, cela a une importance capitale qui mérite de tout sacrifier, mais le dire est une chose et le faire en est une autre. Serons-nous prêt à aller jusqu’au bout ou plutôt en serons-nous capable? À ce stade, ces questions nous nous en foutions royalement. Notre but commun : jouer le plus souvent possible, le plus loin possible et avec le moins de budget possible.

Cette soirée au bar ne s’est pas soldée en débauche dans une chambre d’hôtel. Nous n’avons pas signé d’autographes. Il n’y a pas eu de promoteur enthousiaste et «crosseur» pour nous faire signer un contrat bidon. Nous avons seulement bu quelques bières à la santé de nos rêves…

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s